Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































samedi 16 décembre 2017

La Saint-Nicolas

Avec sa mitre sur la tête, sa cross à la main et sa belle tenue or et rouge aux couleurs de la Lorraine, Saint-Nicolas, le patron des écoliers, protecteur des enfants, impose le respect. Pour sa fête, le 6 décembre, il est accueilli dans chaque école maternelle de la région le 6 décembre. Un saint-patron honoré pour la 771e fois, lors de la procession au flambeau en son honneur.



En ce weekend de la Saint-Nicolas, le pain d’épices est la pâtisserie incontournable. Rendez-vous avec Sébastien Gaudard, pâtissier lorrain, installé dans la capitale.

Depuis la Cité des sciences, le festival inédit de l’alimentation "A table en 2030" nous réserve bien des surprises.
Avant d’être populaire en Europe, le pain d’épices était déjà une valeur sûre de la gourmandise au Xe siècle en Chine. Appelé "le Mi Kong", c’était un pain à base de farine, de miel et de plantes aromatiques, remplacées depuis par les épices. 

A la Renaissance les maîtres pains d’épiciers avaient leur corporation et aujourd’hui encore l’Alsace, Dijon et Reims ont leurs propres recettes : base de farine de blé pour Dijon et de seigle pour Reims par exemple.


Recette de mon pain d’épices Ingrédients pour 1 gâteau
- 300 g de miel
- 100 g de beurre pommade
- 300 g de farine
- 1 pincée de sel,
- 10 g de levure
- 2 jaunes et 5 blancs d'œuf
- 15 g de cannelle
- 100 g de sucre
- 5 g de badiane en poudre
- 1 dose de pastis (2cl)
Préchauffez le four 170°.
Mélangez le miel avec la farine, le sucre, le sel, la levure, le beurre pommade, le pastis et les épices. Ajoutez les jaunes et mélangez.
Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation.
Versez la pâte dans un moule à cake beurré et légèrement fariné.
Enfournez pendant 50 min.
Sortez le pain d'épice du four et laissez-le refroidir.
Dégustez-le de préférence le lendemain, il n'en sera que meilleur.

mardi 5 décembre 2017

La journée du bénévolat


Aujourd'hui c'est la journée du bénévolat.
20 millions de bénévoles en France, 11% de plus qu'en 2010.

Ils partagent les mêmes envies : agir pour les autres, être utile, donner du sens à leur quotidien. Étudiant, actif, demandeur d'emploi ou retraité : près d'un Français sur trois est bénévole. Arcueil (Val-de-Marne), le jour se lève. Après 45 minutes de transport, Françoise Reppliger arrive à la banque alimentaire.
Elle est retraitée. Elle était agente dans un ministère. Le temps de saluer l'équipe, d'enfiler chaussures et gilet de sécurité, d'inspecter les frigos, la distribution commence. 290 associations s'approvisionnent dans ce centre. 3 700 tonnes de denrées partagées chaque année.



À l'occasion de la journée mondiale du bénévolat, France 2 a rencontré de jeunes bénévoles à Ivry-sur-Seine. Ces derniers aident les petits à faire leur devoir. Au total, ils s'occupent d'une centaine d'enfants et d'ados.

VIDEO. Journée mondiale du bénévolat

samedi 18 novembre 2017

Le beaujolais nouveau

Mais qu'est-ce que le beaujolais?

Le beaujolais nouveau - Karambolage / ARTE from Laure Dorin on Vimeo.

Le vocabulaire du vin:


On fait une compréhension orale sur les viticulteurs, c'est ici.

samedi 11 novembre 2017

Le 11 novembre l'armistice

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918.
Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État français rendit en ce jour les honneurs militaires funèbres au soldat inconnu.
La dépouille de ce soldat non identifié, choisie pour représenter tous les soldats français morts pour la patrie, fut inhumée sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris, et placée trois ans plus tard près d’une flamme du souvenir. Le Royaume-Uni marque lui aussi cette année-là les célébrations en inhumant un soldat inconnu dans l’abbaye de Westminster, à Londres.

Les États-Unis suivent l’exemple en 1921, au cimetière militaire d’Arlington (Virginie), bientôt imités par d’autres pays, comme l’Italie et le Portugal, entrés en guerre respectivement en 1915 et 1916. Depuis 1922, le 11 novembre est en France une fête nationale fériée qui commémore la victoire et la paix. Nouveau culte national rendu aux morts, une cérémonie est désormais organisée devant la tombe du soldat inconnu, marquée notamment par une prise d’armes, le dépôt de gerbes de fleurs et la sonnerie « aux morts ».
Ce rituel se répète dans tous les cimetières et mémoriaux militaires de la Grande Guerre, ainsi qu’au pied des monuments aux morts communaux. Le Royaume-Uni, les pays du Commonwealth et d’autres pays d’Europe, ont coutume d’observer deux minutes de silence à 11 heures, heure de la signature de l’armistice. Depuis 2012, la République française rend également hommage ce jour-là à tous les morts pour la France. De même, les États-Unis consacrent cette journée à tous leurs soldats tombés au combat. D’autres pays, comme le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie, la réservent à la mémoire des anciens combattants des deux guerres mondiales.



Première cérémonie du 11-Novembre pour Emmanuel Macron

Comment la mémoire de la Première Guerre mondiale est-elle entretenue alors qu'il n'y a plus de poilus ? France 3 est allée à la rencontre des passionnés d'Histoire dans la Somme.

"Grande Guerre" : sur les traces de la bataille de la Somme

mercredi 1 novembre 2017

La Toussaint

Toussaint rime pour beaucoup d'entre nous avec recueillement au cimetière et chrysanthèmes. Pourtant, cette date n'est pas le "jour des morts". Et le 1er novembre est férié mais ce n'est pas le jour des morts, c'est le 2 novembre.

Pour l'Eglise, la Toussaint est la fête de tous les saints, tandis que la Fête des morts a lieu le lendemain, c'est à dire le 2 novembre. C'est à cette occasion que l'on lit des prières à destination de l'ensemble des défunts, afin d'assurer le salut de leur âme. La tradition est apparue dans les communautés de bénédictins, notamment à Cluny, peu avant l'an mil, avant de se propager à toute l'Europe avec l'assentiment des papes. Mais, en pratique, beaucoup de gens tendent à confondre les deux célébrations. Pour une raison toute simple : l'usage veut que l'on se rende massivement dans les cimetières dès le 1er novembre.


La fête d'Halloween pourrait, elle-aussi, être directement liée à la Toussaint. Selon certains historiens, cette période consacrée au souvenir des morts et à la spiritualité (et le choix de l'Eglise d'y consacrer le début du mois de novembre) serait un héritage de Samain, une ancienne fête religieuse celte marquant le début de la saison "sombre". En Irlande, certains moines auraient transformé le culte ancien en rituel catholique au moment de la conversion de l'île, au Moyen-Âge. Déguisements et feux servaient à retrouver la paix avec les esprits. La pratique aurait traversé l'Atlantique avec les immigrants britanniques et irlandais, avant de faire florès aux Etats-Unis sous le nom d'Halloween (contraction de "Hallowed evening", c'est à dire "le soir saint, sacré"). Sur le continent, la veille de la Toussaint avait également un aspect marquant : en France, on veillait dans les cimetières, tandis que dans l'Espagne médiévale, on sonnait les cloches à toute volée le soir du 31 octobre.

Plus d'informations ici.


Plus de 20 millions de chrysanthèmes sont vendus chaque année à la Toussaint. Pour assurer ce business florissant, les horticulteurs et les fleuristes se pressent de tout préparer. Il existe une cinquantaine de variétés de cette fleur, dont la vente représente parfois 20% du chiffre d’affaire annuel.

lundi 16 octobre 2017

Le feu au Portugal et en Espagne

Les deux pays sont en proie aux flammes depuis dimanche 15 octobre.

Au Portugal, la situation est grave depuis près de 24 heures. Des flammes aux portes des villes et des foyers par dizaines qui se déclarent les uns après les autres. 440 départs de feu ont été recensés depuis dimanche 15 octobre. Un dérisoire tuyau d'arrosage pour défendre sa maison, léchée par les flammes. Le Portugal n'a jamais connu une telle situation.


Tout près, en Espagne, en Galice, la situation est tout aussi dramatique. Les rafales de vent vont jusqu'à 90 km/h, poussant les incendies au coeur des villes. À Vigo (Espagne), où l'incendie est le plus actif, la population a passé la nuit à faire une chaîne humaine pour tenter de stopper les flammes. De main en main, des seaux d'eau face aux immenses flammes. Une population unie et mobilisée face au danger imminent. Les autorités, elles, sont dépassées par l'ampleur de la tâche.

 
Incendies : de gigantesques flammes au Portugal et en Espagne

L'alimentation chez les jeunes

"Pas beaucoup d'argent", c'est ce que dépensent les étudiants pour leur alimentation, explique sur le plateau de France 3 Sybille Broomberg. 80% d'entre-eux dépensent moins de huit euros par jour. 30% n'ont même pas 5€. "Parfois ils ne mangent pas : 2/3 des étudiants sautent un repas", reprend la journaliste. Mais plus inquiétant encore, 10% avouent ne pas manger à leur faim.

En revanche, le contenu de leurs assiettes est plutôt de qualité. "Contrairement à ce qu'on pense, les étudiants ne mangent pas forcément mal. Le soir, ils mangent très souvent chez eux. La moitié est adepte du fait-maison.

D'après l'enquête, ils sont bien équipés." En conclusion, Sybille Broomberg explique que cette enquête présente des motifs d'espoir et aussi pas mal d'inquiétudes. "Les étudiants essaient de manger mieux, ils sont attentifs à la qualité. Mais la majorité n'a pas les moyens de se nourrir." 20% des 18-24 ans vit sous le seuil de pauvreté en France.



Alimentation : une enquête révèle les habitudes alimentaires des étudiants


À Argenteuil (Val-d'Oise), le lycée Georges Braque propose à ses élèves des petits déjeuners gratuits. Une initiative qui a amélioré l'ambiance dans le lycée selon son proviseur.

 
Des petits déjeuners gratuits dans le lycée d'Argenteuil

Sources ici.